Programme

P009

Communication Affichée

L’attractivité physique augmente la stabilité de la coordination interpersonnelle

M. Zhong ZHAOa, Dr Robin SALESSEa, M. Mathieu GUEUGNONa, Pr Richard SCHMIDTb, Dr Ludovic MARINa, Pr Benoit BARDYa

a M2H laboratory Euromov, University Montpellier, Montpellier, France, b Department of Psychology, College of the Holy Cross, Worcester, Massachussetts, USA

Introduction

De nos jours, les agents artificiels (avatars ou robots) sont de plus en plus utilisés en rééducation. Leur intérêt réside dans la conception de programmes de réadaptation personnalisés pour chaque patient. Les précédentes recherches ont montré que la façon dont deux personnes interagissent est influencée par leur attrait physique mutuel (Byrne, Londres, & Reeves, 1968). Le but de notre étude tend à déterminer si la coordination interpersonnelle et la façon dont deux individus se synchronisent sont influencées par l'attrait physique d’agents virtuels avec lequel un individu collabore.

Méthodes

A l’aide d’une tablette Wacom, 34 participants en bonne santé ont pour consigne de se coordonner avec un agent virtuel physiquement attrayant et un agent virtuel moins attrayant en phase ou en anti-phase à 100% ou 150% de leur fréquence préférée. Les agents virtuels sont soit statiques (photo) soit en mouvement (vidéo). Afin d’attirer l’attention des participants, ces derniers devaient réaliser une tache de temps de réaction qui les « forçaient » à diriger leur regard sur le visage de l’agent artificiel (et par conséquent à observer l’attrait ou non de l’agent artificiel).

Résultats

Les résultats montrent que les participants réalisaient une coordination plus stable lorsqu’ils devaient collaborer avec l’agent attrayant qui se mouvait à la même fréquence que la leur.

Discussion

Nos résultats suggèrent qu'il est essentiel de considérer l'attrait physique des agents lors de leur utilisation en réadaptation médicale. Ces agents attrayants favoriseraient une interaction sociale motrice stable, ce qui aurait pour intérêt de motiver davantage les patients à s’impliquer dans le processus de réhabilitation. En effet une des plus importantes causes d’arrêt des programmes de réhabilitation impliquant une activité physique est sans conteste une perte de motivation. Il semble par conséquent évident de concevoir des agents physiquement attrayants pour maintenir le niveau d’adhésion des patients aux programmes cliniques. De toute évidence, des essais cliniques doivent nécessairement confirmer cette étude afin de pouvoir la généraliser à l’ensemble des patients.

Reference

Byrne, D., London, O., & Reeves, K. (1968). Effects of Physical Attractiveness Sex and Attitude Similarity on Interpersonal Attraction. Journal of Personality, 36(2), 259-271. doi: 10.1111/J.1467-6494.1968.Tb01473.X

Mots clés : Coordination interpersonnelle; L’attractivité physique