Programme

CO39-002

Communication Orale

Evaluation du programme d'éducation thérapeutique du patient "Vivre sa spondylarthrite ankylosante" de janvier 2007 à mai 2014.

Dr Isabelle TAVARESa, M. Francesco LOPEZa, Pr Jacques MORELa

a CHU Montpellier

La spondylarthrite ankylosante est un rhumatisme inflammatoire dont la prise en charge thérapeutique allie un traitement médicamenteux et non médicamenteux (rééducation, éducation thérapeutique...).

Objectif

Evaluation de l'impact d'un programme d'éducation thérapeutique dédiée aux patients atteints de spondylarthrites.

Patients et méthodes:

186 patients ont participé à ce programme comportant au total 25 sessions entre 2007 et 2014. Une équipe multidisciplinaire (kinésithérapeutes, ergothérapeutes, infirmières, diététicienne, podologue, psychiatre, médecins de médecine physique et rhumatologues)anime ce programme. Les activités comprennent, entre autres, des auto-exercices avec apprentissage par un kinésithérapeute, relaxation, balnéothérapie, Feldenkrais, des informations sur leur maladie et sa prise en charge, la gestion des biothérapies.

Résultats:

145 patients (78%) ont été revus dans le cadre du suivi à 6 mois. L'âge moyen des patients est de 42 ans [17-78 ans], 51% étaient des hommes. 70% possédait le gène HLA B27. La maladie évoluait depuis 13,6 ans avec un délai diagnostique de 8 ans. 62% des patients avaient une activité professionnelle, 19% étaient en invalidité. 62% étaient sous AINS, 45 % sous anti TNF. Pour les patients sous biothérapies 84% faisaient seuls leurs auto injections. 44% avaient eu de la kinésithérapie, 15% pratiquaient une auto rééducation.

A la fin du programme et à 6 mois la satisfaction est excellente puisque pour 100% le programme a répondu à leurs besoins et leurs attentes. A 6 mois, une amélioration des paramètres suivants ont été observés: BASDAI-0,93 [-5,4 ; +4,1] avec p< 0.001, BASFI-0,72 [-7,41 ; +4] avec p à 0.011, EVA maladie-1,01 [-7 ; +4] avec p à 0.011,, EVA douleur-0,84 [-8,4 ; +4] avec p à 0.012, dérouillage matinal-14,17 [-180 ; +120] avec p <0.001,, nombre d'articulations douloureuses-0,8 [-31 ; +4] avec p à 0.011,. Une amélioration est notée sur les mobilités cervicales et les connaissances de la maladie.

Conclusion:

Notre programme original incluant une prise en charge physique de la spondyloarthrite en plus des médicaments, atteint ses objectifs initiaux d'améliorer la qualité de vie des patients.L'éducation thérapeutique fait partie intégrante de la prise en charge d'un patient atteint de spondyloarthrite comme le confirme notre étude.

Mots clés : Education thérapeutique- Spondyloarthrite