Programme

CO53-002

Communication Orale

Devenir à un an post-traumatisme crânien grave : A propos d’une population Tunisienne

Dr Soumaya BOUDOKHANEa, Dr Houda MIGAOUa, Dr Sana SALAHa, Dr Anis JELLADa, Dr Zohra BEN SALAH FRIHa

a CHU Fattouma Bourguiba de Monastir-Université de Monastir

Objectif :

Le but de notre étude était de décrire, dans une population Tunisienne, les caractéristiques épidémiologiques du traumatisme crânien grave (TCG), et de déterminer le devenir fonctionnel et social de ces victimes au-delà de un an de suivi dans un service de Rééducation Fonctionnelle.

Patients et méthodes :

Les paramètres étudiés étaient : profession, circonstances de l’accident, et le délai de prise en charge en rééducation. Le bilan lésionnel initial a été précisé (score de Glasgow, résultats de l’imagerie) ainsi qu’une évaluation des déficiences (déficit moteur, trouble de l’équilibre, trouble du langage et une évaluation cognitive et comportementale). Le devenir fonctionnel a été évalué par l’échelle de Mesure de l’Indépendance Fonctionnelle (MIF) et le handicap par le Glasgow outcome scale (GOS).

Le retentissement socio-professionnel (mode de vie, profession et scolarité) a été aussi recherché.

Résultats :

La moyenne d’âge au moment de l’accident des cinquante patients inclus était de 28,1±15,3 ans avec une nette prédominance masculine (76%). Le délai de prise en charge en Médecine Physique était de 8,7±14,7 mois. Tous les patients vivaient en famille dont 30 en couple. Sur le plan professionnel 27 patients (54%) étaient actifs avant le TCG et 20 patients (40%) étaient scolarisés. Parmi les 27 patients actifs, seul 6 ont repris le travail et seulement 8 patients ont pu reprendre les études. Concernant l’état neurologique, 42% étaient tétraplégiques et 50% hémiplégiques. Les séquelles neuropsychologiques constatées étaient des troubles de la mémoire récente dans 42% des cas, une irritabilité dans 48% des cas, et un syndrome frontal dans 40% des cas. Sur le plan fonctionnel, le score moyen de la MIF était de 84,1±29. Quinze patients (30%) avaient un score de MIF > à100. Selon la GOS, 30% des patients avaient une bonne récupération, et 2 patients étaient restés en état pauci-relationnel.

Discussion :

Notre population d'étude est assez jeune et à prédominance masculine. Le taux de réinsertion socioprofessionnelle est faible par rapport à celui annoncé dans la littérature. Nous notons également un délai de prise en charge en rééducation fonctionnelle très tardif par rapport aux recommandations et aux données de la littérature.