Programme

CO50-005

Communication Orale

Consultation "marche instable" chez le senior : intérêts de l'analyse de la marche en simple et double tâche

Dr Bernard AUVINETa, Dr Claude TOUZARDb, Pr Vincent GOËBc

a Polyclinique du Maine, b Hôpital de Laval, c CHU Amiens

L’instabilité à la marche est un signe clinique reconnu d’exposition aux risques de chutes, de démence et de perte d’autonomie. L’analyse de la marche en simple tâche (ST) mesure la capacité fonctionnelle motrice ; en double tâche (DT) elle renseigne sur la réserve cognitive.

Méthodes : Tous les patients d’une consultation dédiée Marche Instable, ont bénéficiés d’une analyse de la marche (Locometrix®) en ST et DT (décomptage de 1 en 1 à partir de 50). L’analyse en ST identifie les variables : vitesse de marche (m/s), puissance mécanique cranio-caudale (W), cadence (Hz), et régularité (quantifie la similitude des cycles de marche successifs (sans dimension)). Le coût de la double tâche (CDT) est calculé pour les variables : vitesse, cadence, régularité selon la formule : DTC(%) = 100*(ST-DT)/DT.

Résultats : 103 patients (58F ; 45H, âge 76±7ans, IMC 25±4, MMS 26.5±3.3) ont été inclus avec les motifs de consultation suivants : instabilité de la marche (n=46), chutes récurrentes (n=30), troubles mnésiques (n=19), marche sénile (n=8). A l’échelon individuel, le test de marche en ST renseigne la rééducation analytique motrice ; en DT il concoure à identifier la participation cognitive d’un trouble de la marche, à expliquer des chutes récurrentes, à identifier les formes amnésiques et non amnésiques de sujets atteints de Déficit Cognitif Léger. Les CDT pour la vitesse, la cadence et la régularité sont respectivement de 14.7±12.0%, 11.1±9.7%, 21.1±22%, il n’y a pas de différence liée au sexe, ni au motif de consultation pour chaque variable. Différents phénotypes moteurs sont identifiés par le coût de la double tâche, ils orientent la rééducation cognitive et motrice des patients, et répondent vraisemblablement à divers processus physiopathologiques.

Conclusions : l’analyse de la marche en simple et double tâche s’avère un complément indispensable pour orienter la rééducation motrice, pour évaluer la participation cognitive d’une perturbation de la marche, pour expliquer des chutes récurrentes, pour évaluer l’exposition au risque de démence. De nouvelles études prospectives de cohortes (témoins et pathologiques) seront nécessaires pour définir les seuils pathologiques du coût de la double tâche pour chaque variable.

Mots clés : marche instable, senior,analyse de la marche