Programme

CO56-005

Communication Orale

Effets à long terme d’un stimulateur implanté du nerf fibularis communis sur la cinématique articulaire et sur les capacités de marche dans le cadre du traitement du pied tombant post-AVC

Dr Florent MOISSENETa, Dr Frédéric CHANTRAINEa, Mme Céline SCHREIBERa, Dr Elisabeth KOLANOWSKIa

a Laboratoire d’Analyse du Mouvement et de la Posture, CNRFR – Rehazenter

Objectif

Le but de cette étude était de montrer les effets à long terme d’un stimulateur implanté du nerf fibularis communis sur la cinématique articulaire et sur les capacités de marche dans le cadre du traitement du pied tombant post-AVC.

Matériel et méthodes

12 patients (4 femmes, 8 hommes, 45.45+/-12.88 ans, 171.92+/-8.07 cm, 81.14+/-20.30 kg) ont été sélectionnés et implantés avec un stimulateur Actigait (Neurodan, Danemark, Groupe OttoBock) au sein de l’hôpital CHL de Luxembourg. Ces patients ont été suivis 12 mois au sein du CNRFR - Rehazenter et évalués à 4 reprises (1 mois avant implantation puis à 3, 6 et 12 mois après implantation). Ces évaluations comprenaient un test de 10m, un test de 6min, un « four square step test » et une analyse quantifiée de la marche. L’amélioration de chaque paramètre a été évaluée avec un test t avec un niveau de confiance de 95%.

Résultats

La plupart des paramètres évalués, tels que la symétrie du pas, la cinématique pied/cheville et l’équilibre dynamique, présentent une amélioration significative après implantation. Cependant, le test de 10-m ne montre aucune amélioration significative de la vitesse de marche. Aucune réduction significative n’est également observée au niveau des compensations développées au cours de la marche. Enfin, une amélioration significative est observée après implantation au niveau du prépositionnement du pied en dorsiflexion à l’attaque du pas lorsque le stimulateur est éteint.

Discussion

Contrairement aux résultats de la littérature [1], la vitesse de marche ne semble pas être un paramètre sensible aux modifications à la marche apportées par le stimulateur. On observe cependant une amélioration générale de la qualité de marche des patients, avec une meilleure symétrie du pas, un risque de chute réduit et un meilleur équilibre. L’utilisation d’un stimulateur implanté du nerf fibularis communis présente donc des perspectives encourageantes dans le cadre du traitement du pied tombant post-AVC. L’absence de douleur lors de son utilisation et sa simplicité en font ainsi un outil de plus en plus incontournable dans le traitement des troubles à la marche.

Références

[1] A.I.R. Kottink et al., J Rehabil Med 2012; 44:51-57

Mots clés : Stimulation électrique fonctionnelle, pied tombant, marche, AVC.