Programme

CO24-004

Communication Orale

Utilisation de la rétroaction virtuelle altérée pour évaluer la perception des mouvements chez des individus atteints de douleur chronique

Pr Catherine MERCIERa, Dr Meyke ROOSINKa, Pr Bradford J. MCFADYENa, Pr Luc J. HÉBERTa, Pr Philip L. JACKSONa, Pr Laurent J. BOUYERa

a Centre interdisciplinaire de recherche en réadaptation et intégration sociale (CIRRIS) - Université Laval

Objectif: La douleur chronique est souvent associée à des perturbations dans la perception du corps, mais celles-ci ont généralement été évaluées exclusivement en condition statique. L’objectif de cette étude était d’utiliser un “miroir virtuel” qui altère la rétroaction sur le movement en temps réel afin d’évaluer la perception du corps pendant des mouvements actifs.

Méthodes: Cette étude a été réalisée chez des militaires en bonne santé (contrôles, n=15) et présentant une lombalgie chronique non-spécifique (LCNS, n=15). Les sujets ont réalisé des mouvements de flexion du tronc face à un grand écran montrant une image miroir de leur corps entier (via un avatar) en temps réel. Les mouvements du tronc de l’avatar étaient altérés afin de paraitre plus grands, identiques ou plus petits que ceux des mouvements réels du sujet. Après chaque essai, les sujets devaient décider si le mouvement de l’avatar était plus grand ou plus petit que leur propre mouvement. A partir de ce paradigme de choix forcé entre deux alternatives, une courbe psychophysique était ajustée aux données de chaque sujet afin d’extraire différentes variables.

Résultats: Les deux groupes ont montré des capacités similaires à discriminer entre les différents niveaux d’altération de la rétroaction. Toutefois, les sujets LCNS ont montré une performance anormale se traduisant par une tendance à surestimer leur propre mouvement (décalage de la courbe psychophysique).

Discussion: Ces résultats renforcent les travaux antérieurs sur la perception altérée du corps chez les patients avec LCNS, et supportent la présence d’interaction entre perception du corps, mouvement et douleur. Par conséquent, la méthode développée dans cette étude peut offrir de nouvelles avenues pour la compréhension et le traitement des perturbations de la perception du corps et des patrons de mouvement anormaux chez les patients souffrant de douleur chronique. Une méthode similaire est présentement implémentée pour l’évaluation de la perception des mouvements du membre supérieur chez les patients avec un syndrome de douleur régionale complexe. Cette méthode pourrait également être étendue à des applications thérapeutiques, par exemple pour aider les patients souffrant de kinésiophobie à vaincre leur peur du mouvement.

Mots clés : Réalité virtuelle; Robotique; Douleur chronique; Proprioception; Lombalgie