Programme

CO51-001

Communication Orale

Relations entre cognition et motricité chez les enfants avec infarctus cérébral artériel néonatal

M. Guillaume THÉBAULTa, Pr Denis BROUILLETb, Dr Sophie MARTINb, Dr Joel FLUSSc, Pr Vincent GAUTHERONd, Dr Stéphane CHABRIERe

a Groupe de Recherche sur la thrombose, EA 3065, Université Jean Monnet, Saint-Etienne - Laboratoire Epsylon, EA 4556, Université Montpellier III, b Laboratoire Epsylon, EA 4556, Université Montpellier III, c Hôpital des Enfants de Genève, d laboratoire de Physiologie de l’Exercice, EA 4338, Université Jean Monnet, Saint-Étienne, e Centre national de référence de l’AVC de l’enfant et Groupe de recherche sur la thrombose, EA3065, Université Jean Monnet, Saint-Étienne

Introduction et objectif

L'infarctus cérébral artériel (ICA) périnatal touche un enfant pour 4000 naissances. Les rares études sur le développement cognitif, spécifiques à l'ICA périnatal, ont montré que les performances cognitives de ces enfants ne suivent pas un développement normal (Westmacott et al., 2010 ; Ricci et al., 2008). De récentes données sur la relation entre motricité et cognition (Smits-Engelsman et Hill, 2012) ainsi que l'apport de la cognition incarnée, nous ont conduit a formuler l'hypothèse que les performances cognitives seraient corrélées aux performances motrices chez les enfants atteints d'un ICA périnatal.

Patients et méthodologie

Nous avons évalué 77 enfants de 7 ans répondant aux critères d'ICA néonatal diagnostiqué avant le 28ème jour de vie par imagerie cérébrale. Après exclusion des enfants épileptiques ou avec lésions bilatérales, 56 enfants ont participé à l'étude. L'évaluation cognitive a été réalisée avec l'échelle d'intelligence de Wechsler pour enfants et adolescents (WISC-4) tandis que les évaluations motrices ont consisté en une épreuve de préhension globale (Box and Block Test) et de préhension fine (Test des 9 chevilles). La localisation lésionnelle, le niveau socio-économique des parents, le sexe, les déficits sensoriels et la présence d'une hémiplégie ont été recueillis. Nous avons analysé ces résultats par régression linéaire simple.

Résultats

Le résultat principal de notre étude est la corrélation significative (p<0.03) entre les scores des indices de la WISC4 (hormis pour l'indice de mémoire de travail) et les scores moteurs. A l’inverse nous n’avons pas retrouvé de de corrélation entre les scores de la WISC4 et la présence d'une hémiplégie ou de la localisation lésionnelle.

Discussion

De nombreux réseaux cérébraux se développent au cours de la première année par le biais des expériences sensori-motrices qui contribuent à l'émergence des connaissances. Cette conception du développement, soutenue par l'approche incarnée de la cognition, permet d'expliquer les corrélations entre cognition et motricité retrouvées dans nos travaux ainsi que dans plusieurs études menées auprès d'enfants présentant d'autres lésions neurologiques précoces.

Mots clés : Accident ischémique artériel périnatal ; Développement ; Cognition ; Motricité ; Cognition Incarnée