Programme

CO17-008

Communication Orale

Relaxation et temps de parole au cours du séjour en service de médecine physique et de réadaptation au centre hospitalier de gonesse: un binome kinésithérapeute-psychologue.

Mme Marie Anne NOUVELa, Mme Sylvie POUPAERTa, M. Benoit ORRIEREa, Mme Aude QUESNOTa, Dr Patricia RIBINIKa

a service de médecine physique et de réadaptation- centre hospitalier de Gonesse

Objectif
Evaluer l’impact cognitivo-comportemental d’une séance de relaxation couplée à un groupe de parole animés chez des patients algiques et/ou porteurs de tension somatique, volontaires, par un binôme psychologue-kinésithérapeute.

Matériel et méthode
Etude prospective sur 12 mois. Sont exclus les patients avec troubles cognitifs, les personnalités psychotiques, ceux ne maitrisant pas le français, les malentendants. La séance hebdomadaire comporte 30 minutes de relaxation et 20 mn de temps de parole, puis 10 mn d’analyse sans le patient. Sont évalués quantitativement la douleur et le confort avant et après la relaxation, et qualitativement le discours du patient.

Résultats
92 patients sont inclus en 2014 ; 76 avec affection de l’appareil locomoteur et 16 avec affection du système nerveux. Le score douleur diminue (moyenne : -1.3 écart type :1.1) et le score confort augmente (moyenne : +0.5 écart type : 1.3) non significativement. L’impact cognitif dans le discours est positif : sentiment d’appartenance au groupe, partage du vécu et sentiment personnel d’efficacité.

Discussion
Même s’il n’y a pas d’amélioration significative quantitative sur la douleur et le confort, ces séances permettent au patient l’expression de son vécu corporel, l’utilisation personnelle de la relaxation après 3 séances en moyenne (50%) ou la mise en place de psychothérapie de soutien individuel (49%) et/ou de séances d’hypnose (17%). La limite de cette étude est la non évaluation objective de l'anxiété.

Conclusion
Grace au binôme kinésithérapeute-psychologue qui favorise lors des séances la verbalisation du vécu corporel, l’appropriation des techniques de relaxation, les patients arrivent à moduler le ressenti de la douleur et de leur confort. Ils s’engagent ainsi dans un processus de changement de leur position cognitivo-comportementale.

Bibliographie :

Perriot M, Henry F. Qu’apporte la relaxation aux patients pris en charge en consultation pluridisciplinaire de la douleur. Revue douleur 2007 ; hors-série 1.

Perruquaud S, Fingonnet L. Bilan de la relaxation chez la personne douloureuse chronique en rhumatologie : expérience de l’équipe de Limoges. In : Bilan 2006 : 29-35

Poupaert S, Nouvel MA. Relaxation et temps de parole en rééducation : un binôme original. Kinesither. Scient.2011 ; 253 : 29-35.

Mots clés : kinésithérapeute- psychologue- relaxation-groupe de parole- douleur-confort