Programme

CO30-005

Communication Orale

L’impact des techniques de guidage sur l'efficacité des injections de toxine botulinique dans le traitement de la spasticité et des dystonies focales : une revue systématique

Dr Anca-Irina GRIGORIUa, Dr Mickael DINOMAISb, Pr Olivier RÉMY-NÉRISc, Dr Sylvain BROCHARDc

a CHRU Brest, Service de Médecine Physique et Réadaptation, *Affiliation CNRNC "Dr. N. Robanescu", Bucarest, Roumanie, b CHU Angers, Département de Médecine Physique et de Réadaptation,LUNAM, Université d’Angers, c CHRU Brest Service de Médecine Physique et Réadaptation, Université Bretagne Occidentale

Objectif : Conduire une revue systématique de l'impact des techniques de guidage sur l'efficacité des injections de toxine botulinique dans le traitement de la spasticité et des dystonies focales.

Méthodes : Les articles ont été identifiés par une recherche complète des bases de données informatisées suivantes : MEDLINE via Pubmed, Academic Search Premier, Pascal, the Cochrane Library, Scopus, SpringerLink, Web of Science, EM Premium et PsychINFO. Deux lecteurs (AG et MD) ont indépendamment choisi les études, basées sur des critères d'inclusion prédéterminés. La qualité méthodologique a été évaluée indépendamment par les 2 auteurs en utilisant l’échelle de Physiotherapy Evidence Database (PEDro) pour les études randomisées contrôlées (ERC) et l’échelle Downs and Black (D&B) pour les études non-randomisées contrôlées (non ERC). Le niveau de preuve a été déterminé en utilisant l'échelle modifiée de Sackett.

Résultats : Dix études ont été incluses, sept étant randomisés. Il y avait un niveau de preuve 1 qui soutenait que la technique instrumentale de guidage (échographie (US), stimulation électrique (ES), électromyographie (EMG)) était plus efficace que le placement manuel de l'aiguille pour le traitement du torticolis spasmodique, de la spasticité des membres supérieurs et de l’équin spastique des patients ayant subi un AVC, et l’équin spastique des enfants atteints d’une paralysie cérébrale. 3 études fournissaient un niveau de preuve 1 de l'efficacité similaire du guidage par US et ES pour la spasticité des membres supérieurs et inférieurs chez les patients ayant subi un AVC et pour l’équin spastique chez les enfants avec paralysie cérébrale. Il y avait des preuves insuffisantes ou pas de preuves disponibles pour évaluer le guidage par EMG ou une autre technique instrumentale.

Conclusions: Ces résultats recommandent fortement l'utilisation de techniques instrumentales de guidage pour les injections de BoNT-A dans le traitement de la spasticité chez les adultes et les enfants (US ou ES) et de la dystonie focale tels que torticolis spasmodique (EMG). Des recommandations spécifiques ne peuvent pas être formulées concernant le choix des techniques instrumentales du guidage.

Mots clés : toxine botulinique, intramusculaire, guidage, palpation, stimulation électrique, EMG, échographie