Programme

CO45-003

Communication Orale

L’hippothérapie améliore-t-elle les performances motrices et fonctionnelles des enfants paralysés cérébraux ? revue de la littérature.

Dr Eric PANTERAa, Dr Didier VERNAYb, Pr Vincent GAUTHERONc, Pr Isabelle LAFFONTd, Dr Manuel GAVIRIAe

a CRF de Montrodat, b CHU Clermont Ferrand, c CHU Saint Etienne, d CHU Montpelier, e Institut d'hippothérapie Equiphoria

Objectif : Déterminer le niveau de preuve de l’hippothérapie à partir des données de la littérature dans la prise en charge rééducative des enfants paralysés cérébraux. L’objectif secondaire est d’évaluer les protocoles d’hippothérapie proposés dans la littérature.

Méthode : Revue systématique de la littérature avec interrogation des bases de données Medline et Cochrane Library avec les mots clefs: « Equestrian therapy», « Riding for the disabled », « Hippotherapy», « Equine-movement therapy», « Therapeutic horse (back) riding ». Sélection d’articles en langue française et anglaise sur résumés, réalisée de façon indépendante par l’auteur, puis lecture du texte intégral pour inclusion finale. La qualité méthodologique des articles est évaluée selon les recommandations de bonnes pratiques de décembre 2010 de la Haute Autorité de Santé (HAS) en quatre niveaux de preuves et trois grades (A-B-C).

Résultats : La recherche spécifique et empirique a identifié 302 articles. La première sélection a en éliminé 278. La lecture du texte intégral des 24 articles restants a éliminé 8 articles supplémentaires utilisant un simulateur de cheval. Six études prospectives contrôlées randomisées placent le niveau de preuve d’un programme d’hippothérapie et/ou d’équithérapie chez les enfants paralysés cérébraux en grade B HAS. Formalisée ou non, l’hippothérapie pourrait permettre d’améliorer la fonction motrice, la symétrie de contraction musculaire, la spasticité, la marche et la posture. Les dix autres études prospectives ont un niveau de preuve faible (grade C) pour l’équilibre et la coordination motrice, la souplesse lombo-pelvienne, la vitesse de marche, et le comportement social. Peu d’études rigoureuses avec programme détaillé d’hippothérapie et/ou d’équithérapie appliquées aux enfants paralysés cérébraux sont retrouvées dans la littérature.

Conclusion : Le niveau de preuve de l’efficacité de l’hippothérapie dans la prise en charge des enfants paralysés cérébraux est faible (aucune étude grade A de l’HAS et 6 études grade B).

Mots clés : hippothérapie, équithérapie, enfants paralysés cérébraux, revue de la littérature, rééducation