Programme

CO24-006

Communication Orale

Les lombalgies en milieu de soins: Etude auprès de 300 soignants de deux centres hospitalo-universitaires du centre tunisien.

Dr Salma KAMOUNa, Dr Irtyah ALLAGUIb, Dr Lamia BOUZGARROUb, Dr Iness RASSASb, Dr Amira OMRANEb, Pr Charefeddine AMRIb, Pr Mohamed Adnène HENCHIb, Pr Mohamed AKROUTb, Pr Neila CHAARIb

a Laboratoire de Médecine de Travail & d’Ergonomie – Faculté de Médecine de Monastir-Université de Monastir, b Département de Médecine du Travail et d’Ergonomie- Faculté de Médecine de Monastir-Université de Monastir

Objectifs : Évaluer la prévalence des lombalgies parmi le personnel de soins et identifier les facteurs de risque socioprofessionnels de cette pathologie

Matériels et méthodes :Etude transversale, menée sur 14 mois, auprès d’un échantillon représentatif du personnel de deux centres hospitalo-universitaires de Monastir et de Mahdia (taille=300 travailleurs) . L’enquête s’est basée sur l’analyse des caractéristiques socioprofessionnelles, l’évaluation de l’indice de capacité du travail (WAI), le questionnaire nordique des troubles musculo-squelettiques (TMS), ainsi que des tests d’évaluation de la condition physique et de la souplesse de la colonne vertébrale (diatnce main -sol ; test assis-debout, test d’équilibre)

Résultats : Le sex ratio de l'échantillon était de 1.06 , l’ âge moyen de 42.64 ans ±11.65 ans avec 42,66% des soignants âgés de moins de 45 ans et 47,10 % concernés par les horaires alternés. Le 1/5 des infirmiers avaient un BMI > 30 et 51.9% ne pratiquaient aucune activité sportive régulière. La charge physique perçue du travail était estimée "lourde" par 41.6% du personnel interrogés. Selon l’indice de capacité de travail, les 3/4 des soignants avaient une bonne à excellente capacité de travail. Sur les 12 mois précédents d’enquête, les 2/3 des soignants se plaignaient de lombalgie, avec une douleur évaluée comme « sévère » ou « extrêmement sévère »dans 54.4% des cas. Les douleurs lombaires ont été statistiquement corrélées au genre féminin (p=0.01) et à une capacité de travail altérée (p<10-3).La distance doigt-sol moyenne a été de 7.10 ±7.5cm et son augmentation était statistiquement associée à la présence de douleurs lombaires (p=0.05), à l’avancée en âge (p<10-3), à l’ancienneté (p<10-3) et à un BMI ≥ 25 (p=0.001). Les autres tests de souplesse articulaires étaient statistiquement moins bien performé parmi les travailleurs souffrant de lombalgie (manœuvre assis-debout (p = 0,03); test de l'équilibre (p = 0,01)).

Conclusion : Les lombalgies persistent comme un réel problème de santé parmi le personnel hospitalier avec de lourdes répercussion professionelles et sociales. La réduction de leur prévalence et leur impact, repose tou d'abord sur l’amélioration des conditions du travail et la prise en charge multidisciplinaire avec étroite collaboration médecin rééducateur, traitant et du travail.

Mots clés : lombalgies, secteur de soins, souplesse articulaire,facteurs de risque, prévention