Programme

CO01-001

Communication Orale

Effets positifs de la stimulation corticale par tDCS sur les performances de marche de patients hémiparétiques au stade chronique

M. Etienne OJARDIASa, M. Oscar AZEa, M. Davy LUNEAUa, Dr Janis MEDNIEKSa, Dr Agnes CONDEMINEa, Pr Pascal GIRAUXa

a Service MPR adulte, Hôpital Bellevue, CHU de Saint-Etienne

Objectif. Evaluer l’effet d’une séance unique de stimulation du cortex moteur primaire (M1) par tDCS versus placebo (Sham) sur la performance de marche chez des patients hémiparétiques au stade chronique.

Patients et Méthodes. Etude randomisée en cross-over, en double aveugle. 18 patients (6 femmes, 12 hommes, âge moyen 60 ans) ont été inclus. Ils présentaient une hémiplégie initialement complète par AVC unique datant de plus de 6 mois (min 14 mois, max 11 ans). Chaque patient a participé à une séance de stimulation anodale (2 mA, 20 minutes) de l’aire M1 ipsilésionnelle du membre inférieur (condition STIM) et une séance de pseudo-stimulation (condition SHAM). L’ordre des 2 séances était aléatoire, avec un intervalle de 11 jours entre les 2 séances. L’électrode de stimulation était positionnée au regard du hotspot repéré préalablement en TMS. La cathode était placée en contralésionnel au-dessus de l’orbite. Les performances de marche ont été évaluées avec le test de Wade et test de marche de 6 minutes (6MWT). Ces tests ont été réalisés pendant la stimulation et après 1h, ainsi que 2 jours avant et 10 jours après chaque séance de stimulation.

Résultats. Les tests de Wade et 6MWT montrent une progression linéaire depuis la première évaluation pré-stimulation jusqu’à la dernière évaluation (moyenne Wade +20% ; moyenne 6MWT +21%). Pour s’affranchir de cette progression, les comparaisons ont été réalisées après correction linéaire des données de chaque patient. La comparaison du 6MWT entre la condition STIM versus SHAM montrent un effet favorable significatif de la stimulation de 11% lors de la stimulation (Wilcoxon matched pairs p=0.019) et de 6% 1 heure après stimulation (Wilcoxon matched pairs p=0.025). Il n’y a pas de différence significative concernant le Wade.

Discussion. Ces résultats montrent un effet favorable significatif d’une séance unique de stimulation anodale tDCS de l’aire M1 ipsilésionnelle du membre inférieur chez des patients hémiplégiques au stade chronique. Cette amélioration concerne l’endurance (6MWT) mais ne modifie pas la vitesse lors du test de Wade. Cette preuve de principe soutient la réalisation d’un protocole thérapeutique d’entrainement de la marche sous stimulation tDCS itérative.

Mots clés : tDCS, hémiplégie, AVC, marche