Programme

P078

Communication Affichée

Etude de la force musculaire isocinétique du tronc et des genoux chez les patients ayants une lombosciatique chronique

Pr Sameh GHROUBIa, Dr Samar ALILAa, Dr Wafa ELLEUCHa, Dr Mokhtar CHAABENb, Pr Abdelmoneem YAHIAAa, Dr Saoussan MAHERSIa, Pr Mohamed Habib ELLEUCHa

a Service de Médecine Physique et de Réadaptation, CHU Habib Bourguiba, Sfax, Tunisie, et Unité de recherche de l’évaluation des pathologies de l’appareil locomoteur UR12ES18, université de Sfax, b National Sport Medicine Program Department (NSMP) Aspetar- Orthopedic and Sports Medicine Hospital Doha, Qatar

Objectif :

Notre objectif est d’étudier les forces musculaires isocinétiques du tronc et des genoux chez les patients avec lombosciatique chronique ce qui permet d’adapter le protocole thérapeutique en milieu de rééducation.

Patients et méthodes :

Il s’agit d’une étude prospective incluant 68 sujets répartis en deux groupes: G1 comportant 28 patients ayant des lombosciatiques chroniques, et G2 comportant 40 sujets sains.

Notre procédure s’est basée sur une évaluation instrumentale des forces musculaires du tronc et des genoux par le dynamomètre isocinétique.

Résultats :

Les deux groupes étaient comparables. Concernant l’évaluation isocinétique, les moyennes des moments de forces maximaux des fléchisseurs du tronc étaient moindres dans le groupe G1 (p< 0,002 et p=0,01 respectivement à 60° et 90°). De même pour les muscles extenseurs du tronc, les moyennes des moments de forces maximaux étaient moindres dans ce groupe (p< 0,001 et p=0,001 respectivement à 60° et 90°). Le déficit était plus important dans le groupe des muscles extenseurs. Les moyennes des moments de force maximaux du quadriceps et des ischio-jambiers de coté droit à 60 et 120°/s étaient aussi moindres dans le groupe G1. Les différences étaient statistiquement significatives (p<0.001). En comparant le côté sciatique au côté controlatéral, nous avons noté une faiblesse statiquement plus importante du quadriceps et des ischio-jambiers du côté de la sciatique.

Discussion:

L’évaluation musculaire isocinétique permet d’orienter la prise en charge des patients ayant une lombosciatique chronique. Des études récentes ont objectivé chez ces patients un déficit à la fois des muscles du tronc et des membres inférieurs. Ces déficits ne sont pas d’origine neurologique, mais très probablement expliqués par une atrophie musculaire secondaire à l’immobilisation imposée par la douleur chronique. De ce fait, le programme thérapeutique doit contrôler la douleur mais aussi renforcer à la fois les muscles du tronc et des membres inférieurs. Certains auteurs disent que l’atrophie musculaire concernent principalement les fibres type 2 à contraction rapide, ce qui nous amène à proposer un renforcement à différentes vitesses en particulier la vitesse rapide (180°/s). [1].

[1] Liang-Cheng Chen et al; SPINE Volume 35, Number 26, pp E1612-E1618 ; 2010

Mots clés : lombosciatique chronique, évaluation isocinétique, renforcement musculaire, extenseurs du tronc, fléchisseurs du tronc, quadriceps, ischio-jambiers