françaisenglish

Programme

jeudi 14 octobre 2010
16:30 - 18:30    Salle 1 - Niv. 1
Session bilingue

Spasticité

CO13-004 - Le transfert tendineux du tibial postérieur selon la technique de Watkins n’est pas associé à la survenue de pied plat valgus douloureux chez l’adulte spastique

Dr David GASQ – Service d'Exploration Fonctionnelle Sensorielle et Motrice, CHU Rangueil – Toulouse, FRANCE
Dr Hocine BENSAFI – Service de Chirurgie Orthopédique et Traumatologique, CHU Rangueil – Toulouse, FRANCE
Dr Pauline GILBERT – Service de Médecine Physique et de Réadaptation, CHU Rangueil – Toulouse, FRANCE
Dr Marc LABRUNEE – Service de Médecine Physique et de Réadaptation, CHU Rangueil – Toulouse, FRANCE
Pr Xavier DE BOISSEZON – Service de Médecine Physique et de Réadaptation, CHU Rangueil – Toulouse, FRANCE
Dr Evelyne CASTEL-LACANAL – Service de Médecine Physique et de Réadaptation, CHU Rangueil – Toulouse, FRANCE
Dr François MOLINIER – Service de Chirurgie Orthopédique et Traumatologique, CHU Rangueil – Toulouse, FRANCE
Dr Jean PUJET – Service de Chirurgie Orthopédique et Traumatologique, CHU Rangueil – Toulouse, FRANCE
Pr Philippe MARQUE – Service de Médecine Physique et de Réadaptation, CHU Rangueil – Toulouse, FRANCE

La technique de Watkins, consistant à transposer le tendon terminal du muscle tibial postérieur sur le cunéiforme latéral, est une des options chirurgicales dans la prise en charge du pied varus equin spastique, en association avec un allongement du tendon calcanéen, et une éventuelle ténotomie des fléchisseurs des orteils. Cette procédure est controversée du fait de l’observation de pieds plats valgus secondaires chez des enfants paralysés cérébraux.

Nous avons analysé rétrospectivement la statique podale de 21 patients adultes (âge de 51.3±10.4 ans) présentant un pied varus equin spastique opéré. Le délai post-opératoire moyen lors de l’évaluation est de 4±2.5 ans. Nous avons analysé la statique du pied opéré comparativement au pied sain, par des radiographies en charge et par baropodométrie. Les paramètres radiographiques sont l’angle de Djian évaluant le valgus de l’arrière-pied, et l’angle d’arche médiale évaluant l’effondrement du médio-pied.

Il n’y a pas de différence entre les deux pieds concernant le valgus (p=0.93) et la statique de l’arche médiale (p=0.46). La valeur de l’angle d’arche médiale (113±8.7°) montre au contraire une tendance au pied creux bilatéral. L’aire de l’empreinte podale obtenue par baropodométrie (Fusyo de Medicapteurs) est moins importante du côté opéré (58.4±28.4cm² versus 98.1±22.1cm², p=0.002), par effacement de l’isthme.

Nos résultats confirment l’intérêt et la place de la technique de Watkins dans la prise en charge du pied varus equin spastique de l’adulte, d’autant plus que les patients rapportent un bénéfice en terme de confort et de capacités de déambulation.

retour
© 2014 Atout Organisation Science