françaisenglish

Programme

Communication affichée

Posture, marche, préhension, autres mouvements

PO18-001 - La douleur unilatérale : un facteur de déstabilisation posturale ?

Mme Loetitia BERGER – Laboratoire Physiologie de l'exercise – Le Bourget du lac, FRANCE

INTRODUCTION

Des études récentes ont mis en évidence des déstabilisations posturales controlatérales à l’issue de tests de fatigue unilatérale, celle-ci correspond à des mouvements plus amples des déplacements sous la jambe non-fatiguée associés à la présence de douleur.

OBJECTIFS

L’objectif de cette étude est d’évaluer l’impact du facteur douleur sur les paramètres posturaux du centre des pressions (CP) sous chacun des appuis, chez des sujets présentant une gonarthrose unilatérale en absence et en présence de douleur.

MATERIEL ET METHODES

Onze sujets volontaires atteints de gonarthrose unilatérale (3 hommes, 8 femmes) âgés de 68,5 ± 7,4 ans ont été testés lors de douleur nulle ou faible (D0) et forte (DF). Une échelle visuelle analogique de la douleur (0 à 10) a été utilisée. Les déplacements du CP, sous la jambe douloureuse (D) et non douloureuse (ND) ont été enregistrés, yeux fermés, à l’aide d’une double plate-forme de force et analysés au travers de quatre paramètres posturaux : la surface, la vitesse et les variances selon les axes médio-latéral (ML) et antéro-postérieur (AP).

RESULTATS

Lors de douleur forte (5 ±1,5), il est observé une augmentation statistiquement significative des surfaces (p<0,05) et de la variance selon l’axe AP (p<0,05) sous la seule jambe ND. A l’inverse, aucun des paramètres posturaux n’apparaissent différents entre les appuis, en condition D0.

DISCUSSION – CONCLUSION

La douleur semble induire une stratégie de compensation controlatérale qui augmente les déplacements selon l’axe AP sous la jambe ND. Ceci traduirait le recours plus important à une stratégie de cheville.

retour
© 2014 Atout Organisation Science