françaisenglish

Programme

Communication affichée

Posture, marche, préhension, autres mouvements

PO18-007 - Particularités posturographiques de la personne âgée atteinte de la maladie d’Alzheimer au stade léger

Mme Olivia WERMELINGER – Laboratoire des adaptations Physiologiques aux Activités Physiques EA 3813, Université de Poitiers – Poitiers, FRANCE
Dr Pierre CARETTE – 1. Laboratoire des adaptations Physiologiques aux Activités Physiques EA 3813, Université de Poitiers – Poitiers, FRANCE
Dr Marie THIBAUD – LAPHAP EA 3813 et LMS UMR CNRS 6610, Université de Poitiers – Poitiers, FRANCE
Dr Cyril BREQUE – LMS UMR CNRS 6610, Université de Poitiers – Poitiers, FRANCE
Dr Benoit DUGUE – Laboratoire des adaptations Physiologiques aux Activités Physiques EA 3813, Université de Poitiers – Poitiers, FRANCE
Pr Gilles KEMOUN – Fondation Hospitalière Sainte Marie - Paris et LAPHAP EA 3813 - Université de Poitiers – Paris, FRANCE

Introduction : Le vieillissement physiologique se manifeste, entre autre, par une perte d‘efficience du contrôle postural. Plus le déclin cognitif progresse chez les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer, plus leur contrôle postural se restreint ce qui favorise leur chute.

Objectifs : Etablir le lien entre déclin cognitif et déclin postural chez  des personnes souffrant de la maladie d’Alzheimer au stade débutant et déterminer des éléments prédictifs infra-cliniques de troubles posturaux.

Méthode : Etude cas-témoin de 2 groupes appariés (MA débutant et témoin) de 10 personnes âgées de 81±4 ans et autonomes. Tous les sujets sont soumis aux tests cognitifs (MMSE, 5 mots de Dubois, test de l’horloge, test de fluence verbale), aux tests fonctionnels et psycho-comportementaux (ADL-IADL, Timed up and go et one leg test, GDS, HAD) et à une évaluation posturographique (en simple et double tâche).

Résultats : Les 2 groupes se révèlent significativement différents au niveau cognitif (MMSE) mais pas pour les tests fonctionnels et psycho-comportementaux. Pour le contrôle postural dynamique (TUG) et le « one leg test », les groupes se comportent de manière identique alors que les évaluations posturographiques révèlent des différences significatives entre les 2 groupes, le groupe Alzheimer étant plus instable.

Discussion/Conclusion : Il existe une modification de l’équilibre statique chez la population atteinte de la maladie d’Alzheimer débutante. En double tâche, cette instabilité se majore et, en condition Yeux Fermés, les oscillations globales du centre de pression augmentent fortement (surface d’oscillation, p<0.03), mettant en exergue une dégradation infraclinique accompagnant le déclin cognitif.

 

retour
© 2014 Atout Organisation Science